Introduction

Deux dispositifs « Point d’Appui aux écoles » ont été intégrés aux missions des Centres Locaux de Promotion de la Santé (CLPS) ; l’un en 2007 en matière d’assuétudes ; l’autre, en 2013, dans le cadre de la généralisation à l’Education à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle (EVRAS) en milieu scolaire. Ces deux projets ont fait l’objet de conventions entre le Cabinet des Ministres de la Santé et de l’Enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) et les dix CLPS, définissant leurs missions et leurs octroyant un subside de fonctionnement.

 

 

 

À l’heure où le secteur de la promotion de la santé est concerné par la 6ème réforme de l’état et est transféré vers les entités régionales, les CLPS ont souhaité prendre un temps pour évaluer le travail réalisé, dresser quelques constats et proposer des perspectives pour l’avenir de ces dispositifs.

 

 

 

Les dix CLPS ont mutualisé leur temps et leurs compétences afin de réaliser en commun ce travail. L’élaboration d’un questionnaire et l’envoi de celui-ci à chaque CLPS a permis de retracer les spécificités de la mise en œuvre des points d’appui au sein de ceux-ci. Les questions posées portaient sur les missions des deux dispositifs afin de mettre en avant les pratiques des uns et des autres. Ce questionnaire a mis en avant l’évolution des processus, des collaborations et des réseaux ainsi que des besoins et demandes des acteurs locaux et des écoles. Les dix questionnaires ont fait l’objet d’une analyse transversale au cours de laquelle les spécificités ont été travaillées et ont permis d’élaborer le présent document.

 

Rappel historique et missions

Confier la mise en œuvre des Points d’Appui (Assuétudes et EVRAS) aux CLPS implique que ces dispositifs se sont développés dans le cadre de la promotion de la santé et de ses principes d’action comme la participation des publics concernés (professionnels du milieu scolaire, intervenants extérieurs mais aussi les jeunes eux-mêmes), l’augmentation des compétences, la prise en compte de l’ensemble des déterminants de la santé et la réduction des inégalités sociales de santé.

 

 

 

Points d’Appui Assuétudes :

 

 

Les Points d’Appui aux écoles en matière de prévention des assuétudes (PAA) sont nés, en 2007, dans le cadre d’un projet pilote visant à développer les collaborations entre le monde scolaire, les centres PMS, les services PSE et les structures spécialisées en matière de prévention des assuétudes. Ce dispositif a été intégré dans les dix CLPS et a été subsidié dans le cadre d’une convention.

 

 

Les missions du PAA, telles que reprises dans la convention, visent l’amélioration de la connaissance des acteurs scolaires concernant l’offre de prévention ; la diffusion de l’information vers les acteurs scolaires ; et enfin la création et le renforcement de réseaux de tous les partenaires concernés. L’accent est porté sur l’implication des acteurs scolaires dans les processus envisagés.

 

 

 

Points d’Appui EVRAS :

 

 

Les Points d’Appui à l’Education à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle (PAE) ont vu le jour dans le cadre de la généralisation de l’EVRAS en milieu scolaire et ont intégré les CLPS en septembre 2013. En effet, en juillet 2012, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a voté l’inscription de l’Education à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle dans les missions de l’école. Cette généralisation vise à garantir l’équité dans le domaine de l’EVRAS pour tous les élèves de la FWB, quels que soient leur milieu social ou culturel, leurs traditions ou leurs croyances. En juin 2013, un protocole d’accord entre la Communauté française, la Région wallonne et la Commission Communautaire française de la Région de Bruxelles-Capitale, a mis en place un dispositif visant à la généralisation de l’EVRAS dans les écoles secondaires.

 

Ce dispositif assure notamment la mise en place de dix Points d’Appui EVRAS au sein des CLPS. Une convention a mis en œuvre les PAE dont les missions sont définies comme suit : la réalisation d’un état des lieux des ressources EVRAS et des besoins en la matière ; la mise à disposition des ressources (outils pédagogiques et méthodologiques, campagnes, répertoires, formations, animations, etc.) auprès des acteurs de terrain (écoles et autres milieux de vie des enfants et des jeunes) ; la sensibilisation à la mise en œuvre de l’EVRAS dans les écoles et dans les différents milieux de vie via : la mise en œuvre d’une concertation entre les acteurs impliqués dans l’EVRAS et l’organisation de rencontres et de formations spécifiques en fonction des attentes formulées par les acteurs ; et enfin l’articulation et la concertation au niveau global. Ce dispositif met davantage l’accent sur les acteurs de terrain, partenaires extérieurs à l’école.